La France connaît la plus forte baisse des naissances en 45 ans sous l’épidémie de coronavirus

[ad_1]

Délivré le: 27/02/2021 – 11:50

Le nombre de bébés nés en France en janvier a baissé de 13%, la plus forte baisse en 45 ans, que les statisticiens ont liée à la pandémie de coronavirus.

Les 53900 bébés nés en janvier 2021, contre 62180 en janvier 2020, ont été conçus au début du premier lock-out national imposé par la France en mars 2020 pour enrayer la propagation du Covid-19.

L’agence nationale de statistique Insee a déclaré que « le contexte d’une crise sanitaire et d’une énorme incertitude peut avoir découragé les couples de procréer ou les a incités à reporter leur projet parental de plusieurs mois ».

« Les considérations relatives à la transmission éventuelle du virus de la mère au nouveau-né auraient également pu jouer un rôle », a ajouté l’Insee.

En 2020, le nombre de naissances en France est tombé à son plus bas niveau depuis la Seconde Guerre mondiale, avec 735 000 enfants nés.

Première preuve d’un «baby crash» en France, avec une baisse de 13% des naissances d’une année sur l’autre en janvier 2021, neuf mois après le premier lock-out. https://t.co/mu8Xftun8m

– Michel Rose (@MichelReuters) 25 février 2021

L’Insee a noté qu’une partie de la baisse n’était manifestement pas liée à la pandémie, étant donné que la plupart des enfants nés en 2020 avaient été conçus avant que Covid-19 ne commence à se propager dans le monde au début de 2020.

« Mais le fait que la baisse de janvier 2021 soit la plus forte depuis la fin du baby-boom, et qu’elle ait suivi une baisse déjà marquée en décembre 2020 ne laisse guère de doute sur le rôle important joué par le contexte de la pandémie », a-t-il déclaré. .

Les mois à venir montreront si la baisse des naissances enregistrée en décembre et janvier était un « phénomène isolé au début de la pandémie » ou « le début d’une tendance plus soutenue », a indiqué l’agence.

En 2020, le taux de natalité en France est tombé à 1,84 enfant par femme, contre 1,86 en 2019.

(avec l’AFP)

Lire la suite

[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.