Un tribunal français évalue l’action sur les décès par virus dans les maisons de retraite | Monde

[ad_1]

«Nous voulons nous assurer que les erreurs ne se répètent pas, que quelqu’un soit tenu pour responsable», a déclaré la plaignante Sabrina Deliry, qui a mobilisé des familles partout en France depuis que la maison de retraite de sa mère à Paris a été fermée il y a un an.

L’audience comportait une mesure spéciale visant à exiger l’accès à des documents ou à d’autres éléments impliquant des décisions dans les maisons de soins infirmiers. C’est parmi des dizaines d’affaires juridiques liées à la mauvaise gestion présumée de la pandémie qui se déroulent dans le système judiciaire français, ainsi que des efforts similaires en Espagne, en Italie et au-delà.

La procédure française vise plusieurs maisons de retraite médicalisées, l’agence nationale de santé DGS, la collectivité hospitalière de Paris et d’autres. Les demandeurs comprennent les membres de la famille des résidents des maisons de soins infirmiers, les médecins et les associations.

Leur plainte porte sur de multiples problèmes dans les foyers français pour personnes âgées et handicapées au cours du premier semestre 2020: pénurie de masque pour les résidents et le personnel; tester les pénuries; l’utilisation d’un sédatif puissant appelé Rivotril sur certains résidents alors que les maisons étaient fermées à clé; et des décisions opaques sur lesquelles les résidents ont reçu un traitement hospitalier pour le virus – et qui ont été laissés à souffrir ou à mourir dans leurs maisons de retraite.

Une douzaine d’avocats de la défense ont pris la parole à l’audience, affirmant que les familles demandaient des documents qui n’existent pas ou des documents protégés par les règles de confidentialité médicale, ou que leurs clients n’ont rien fait de mal. Ils se sont concentrés sur les problèmes techniques et n’ont pas abordé les questions plus larges concernant la mauvaise gestion de la pandémie.

Lire la suite

[ad_2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.